UN BEAU RATÉ

Un beau raté raconte comment, à l’été 200… , alors qu’elle était amenée à passer presque deux mois à Amherst, Massachusetts, au Nord-Est des Etats Unis, Gaëlle Bourges est totalement passée à côté de la maison/musée de la poétesse américaine Emily Dickinson, morte en 1886, dont elle aime pourtant beaucoup l’œuvre. La déception fut grande à son retour en France ; c’est cette déception qui constitue la matière de cette forme courte – moins de 20 minutes – parlée, chantée et dansée. Une performance/hommage à ce qu’on rate, surtout quand ce qu’on rate était important.

 

Avec un poème d’Emily Dickinson*, des extraits de la bande-son du film Twentynine Palms de Bruno Dumont, et un récit mêlé d’une ou deux chansons racontant la « ballade américaine » – le tout oscillant entre angoisse des jeeps noires (jugulée), campus universitaire vide, glaces hyper caloriques et désœuvrement endémique.

 

*Le recueil Lieux-dits, l’éternité de Emily Dickinson, traduction Patrick Reumaux, est disponible aux Editions Points.

MV8A5598 veronique Baudoux BD © Véronique Baudoux

Diffusion

2018

19 mai : Brest (29), Mac Orlan

2016

21 octobre : Paris (75), La Ménagerie de Verre, dans le cadre de la carte blanche « Tout oublier »

15 octobre : Château-Thierry (02), L'échangeur - CDCN Hauts-de-France

2014

24 mai : Le Havre (76), Le Phare CCN du Havre Haute-Normandie, Phare West #5 « Eros »

2013

20 et 22 juin : Montreuil (93), Festival 360, Maison de l’Arbre, première

Distribution

Conception/récit/performance Gaëlle Bourges

Musique XtroniK + musiques additionnelles

Lumière Abigail Fowler

Mentions

Performance créée au festival 360, les 20 et 22 juin 2013 à la Maison de l’Arbre, Montreuil (93)

 

Un beau raté est une commande du festival 360/édition 2013

 

Production déléguée association Os

Coproduction Collectif 360

Avec le soutien de la Ménagerie de Verre dans le cadre des Studiolab (Paris) et du Centre National de la Danse (Pantin) pour le prêt de studios.