Après une formation de trois ans aux métiers du son, Arnaud de la Celle est engagé à l’Ircam en tant qu’assistant son. Pendant un an, il y approfondit sa connaissance du travail du son et s’ouvre à de nouveaux horizons artistiques et technologiques.

Cette collaboration est décisive dans son parcours. Elle se poursuit ponctuellement en tant qu’ingénieur du son et reste un fil conducteur dans son activité professionnelle.

Il s’ouvre rapidement au spectacle vivant où il peut appliquer ses acquis des techniques de la musique mixte à la création contemporaine au théâtre (Roland Auzet, Guillaume Vincent, Léna Paugam, …), et en danse (Gaëlle Bourges, Volmir Cordeiro, Raimund Hoghe, …). Il s’essaie dans ce contexte à la création sonore, notamment aux côtés de Michel Cerda.

Son intérêt pour la musique contemporaine et les nouvelles formes musicales l’amène aussi à travailler pour l’académie du festival de Lucerne, l’ensemble Intercontemporain et des compositeurs comme Benjamin Dupé.

Il participe à la création de Lascaux de la chorégraphe Gaëlle Bourges en tant qu’interprète, et s’occupe occasionnellement de la régie son d’À mon seul désir et du Verrou (figure de fantaisie attribuée à tort à Fragonard).