ANDRÉ

ANDRÉ est une performance-réponse à l’invitation de Tatiana Julien pour sa carte blanche « l’artiste et l’espace public » qu’elle orchestre à la Maison de la Culture d’Amiens en vue de créer une « cité éphémère de la danse ».

Un « discours » sur le toit de la Maison de la Culture d’Amiens ? Pourquoi pas. La maison a été inaugurée en 1966 par André Malraux, alors Ministre des Affaires Culturelles depuis 1959. « La Chinoise » de Jean-Luc Godard y est projetée, des œuvres du Louvre exposées, et on peut assister à des mises en scène des jeunes Ariane Mnouchkine et Patrice Chéreau.

Qu’en est-il du projet de Malraux plus de cinquante ans plus tard ?

C’est ce que la performance creusera – sur le toit, donc – en décortiquant le vœu du ministre : « Religion en moins, les Maisons de la culture sont les modernes cathédrales : le lieu où les gens se rencontrent pour rencontrer ce qu’il y a de meilleur en eux. » Aucune de ces assertions n’a été démontrée à ce jour.