CONJURER LA PEUR

Prenons quatre éléments, soit :

1/ une œuvre de peinture – une fresque italienne du 14e siècle intitulée la fresque « du bon et du mauvais gouvernement »

2/ la recomposition de la fresque, côté mauvais gouvernement – avec une ville et une campagne désolées, surplombées par une figure ailée : Timor

3/ la recomposition de la fresque, côté bon gouvernement – avec une ronde composée de neuf danseuses, et une figure ailée : Securitas

4/ un livre d’histoire intitulé « Conjurer la peur », qui traite de la fresque en question

 

A partir de ces éléments, on pourra échafauder plusieurs plans. La logique est la suivante : dérouler une langue qui décrit les images, en mesurant comment, tout en les produisant (les images), elle interfère, dévie, prolonge, ou délire. Parions qu’on peut créer des danses à partir de la langue : il s’agit bien, ce faisant, de nous relier à l’histoire des représentations en nous y plongeant physiquement. La fresque « du bon et du mauvais gouvernement » a été peinte par Ambrogio Lorenzetti dans le palais communal de Sienne, en réponse à une commande du gouvernement des Neuf qui administre la ville à l’époque : c’est un véritable outil de propagande par les images pour résister à la tyrannie, calmer les feux de la guerre et réévaluer l’art de bien vivre ensemble. En d’autres termes, pour conjurer la peur [1] : tout un programme. C’était en 1338. Hier pour ainsi dire.

 

[1] C’est le titre du livre de l’historien Patrick Boucheron sur la fresque siennoise : Conjurer la peur, Sienne 1338 – Essai sur la force politique des images, aux éditions du Seuil, 2013, qui a été un point d’appui essentiel pour le travail.

 

Travaux connexes :

 

FAIRE CAMPAGNE, un film de Gaëlle Bourges, Jeanne Lazarus et Lorenzo Recio

Disponible ici

Conjurer_img_2740 - bd © Danielle Voirin

Diffusion

2018

17 avril : Saint-Brieuc (22), La Passerelle, Scène nationale

15 mars : Pau (64), Espaces Pluriels, scène conventionnée danse, dans le cadre de « Résonance(s) »

30 janvier : Cherbourg-Octeville (50), Le Trident, Scène nationale

2017

19 décembre : Armentières (59), Le Vivat

5 décembre : Tours (37), Salle Thélème (Co-accueil avec le Centre chorégraphique national de Tours)

22, 23, 24 et 25 novembre : Paris (75), Théâtre de la Ville - Théâtre des Abbesses, festival « New Settings »

17 et 18 octobre : Valence (26), Comédie Valence, Centre dramatique national

13 octobre : Château-Thierry (02), L'échangeur - CDCN Hauts-de-France, Festival « C'est comme ça ! »

10 juin : Uzès (30), CDC Uzès danse, Festival « Uzès danse »

14 avril : Poitiers (86), TAP (Théâtre et Auditorium de Poitiers), Festival « À Corps »

21 et 22 mars : Paris (75), Ménagerie de verre, Festival Etrange Cargo

Distribution

Conception Gaëlle Bourges

Danse de et par Matthias Bardoula, Gaëlle Bourges, Agnès Butet, Marianne Chargois, Camille Gerbeau, Guillaume Marie, Phlaurian Pettier, Alice Roland et Marco Villari

 

Récit Gaëlle Bourges, avec des emprunts à :

Conjurer la peur, Sienne 1338 – Essai sur la force politique des images, Patrick Boucheron, Editions du Seuil, 2013

Discours de la servitude volontaire, La Boétie, Editions Mille et une nuits, juillet 2016

Qu’est-ce que le commandement ? Giorgio Agamben, Bibliothèque Rivages, avril 2013

L’insurrection qui vient, comité invisible, La Fabrique éditions, septembre 2015

Critique / Patrick Boucheron : l’histoire, l’écriture, Revue générale des publications françaises et étrangères, décembre 2015 ; article « L’histoire à chaud », de Gil Bartholeyns

Le derrière de l’histoire et Nos écrans se regardent, nos écrans s’aiment par Paul B. Preciado, articles dans Libération week-end, 13 janvier 2017 et 24 février 2017

 

Musique XtroniK, avec la complicité d’Erwan Keravec

+ « Daydreaming », de Radiohead (album « A Moon Shaped Pool » – XL Recordings)

 

Lumière Abigail Fowler

Costumes Marianne Chargois

 

Mentions

Pièce créée les 21 et 22 mars 2017, festival Etrange Cargo, Ménagerie de Verre (Paris)

 

Production déléguée association Os

Avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings

 

Co-production Résidence de création, artiste associée : Centre chorégraphique national de Tours / Direction Thomas Lebrun ; L’échangeur – CDCN Hauts-de-France ; centre chorégraphique national de Caen en Normandie, dans le cadre de l’accueil-studio/Ministère de la Culture et de la Communication ; TAP (Théâtre et Auditorium de Poitiers) – Scène Nationale ; le Théâtre de la Ville de Paris ; Le Vivat, scène conventionnée d’Armentières ; La Ménagerie de Verre ; le programme ETAPE DANSE

 

Avec le soutien de la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la structuration, CHORÈGE /Relais Culturel Régional du Pays de Falaise avec un accueil en résidence, Espaces Pluriels – Scène conventionnée danse-théâtre de Pau dans le cadre d’une résidence technique ; Arcadi Île-de-France.

 

Avec l’aimable autorisation des Éditions du Seuil pour l’exploitation du titre Conjurer la peur – tous droits réservés